ACTUALITÉS

Les Magritte du Cinéma
10e édition - 1er février 2020

10 novembre 2016 - 11:42:27

Dîner des Talents Jaeger-LeCoultre 2016

Ce dîner de prestige a pour vocation de mettre en lumière des talents émergents du cinéma belge. Il accueillait cette année Aurora Marion, Babetida Sadjo, Jean-Jacques Rausin et Thomas Mustin, et était parrainé par la comédienne Natacha Régnier.
Lundi 7 novembre dernier avait lieu le 3ème Dîner des Talents Jaeger-LeCoultre dans le prestigieux cadre de la Fondation Boghossian - Villa Empain à Bruxelles.

Ce dîner de prestige a pour vocation de mettre en lumière des talents émergents du cinéma belge, une occasion unique de les réunir, et de saluer leurs récentes et futures apparitions à l'écran. Chaque année, cet évènement est parrainé par une personnalité du cinéma belge, désireuse de partager sa passion du 7ème Art et d'apporter son soutien à celles et ceux qui contribuent au rayonnement du cinéma belge. C'est cette année l'actrice Natacha Régnier qui a tenu à accompagner les quatre jeunes talents célébrés par Jaeger-LeCoultre et l'Académie André Delvaux, qui organise la Cérémonie des Magritte du Cinéma.

Les quatre talents qui se sont retrouvés ce lundi étaient Aurora Marion, Babetida Sadjo, Jean-Jacques Rausin et Thomas Mustin.

image

On a découvert Aurora Marion, jeune actrice d'origine grecque et belgo-rwandaise, dans le dernier film de Chantal Akerman, La Folie Almayer (2012). Elle y joue le personnage principal féminin, Mina. La grande réalisatrice belge disait d'elle à l'époque : « Elle a une présence de tragédie grecque. Avec elle, tout est dépouillé et tout est dit en même temps. Elle n'a pas besoin de jouer la psychologie. » Elle est d'ailleurs nominée aux Magritte dans la catégorie Meilleur Espoir Féminin pour ce rôle. Aurora a ensuite foulé les planches à Athènes, Londres ou Bruxelles (elle parle couramment le français, l'anglais et le grec), et sera bientôt à l'affiche de Noces, le nouveau long métrage de Stephan Streker qui sortira en mars prochain.

image

Babetida Sadjo, comédienne belge originaire de Guinée-Bissau, a suivi les cours du Conservatoire Royal de Bruxelles. Elle alterne les tournages et les pièces de théâtre, en France comme en Belgique, où on la découvre un peu mieux en 2014 dans le long métrage flamand Waste Land de Pieter Van Hees. Le rôle d'Aysha lui offre d'ailleurs une nomination pour les Magritte, et lui vaut un Ensor du Meilleur second rôle. Elle tourne actuellement And Now Breathe Normally, un long métrage de la réalisatrice islandaise Isold Uggadottir, et reprendra bientôt le monologue Les Murs Murmurent qu'elle a elle-même écrit, ainsi que la pièce Terre Noire de la metteuse en scène Irina Brook, créée pour le Théâtre National de Nice.

image

Thomas Mustin, alias Mustii, a explosé sur la scène belge en 2016 avec la sortie parallèle de son premier disque, The Darkest Night, pour lequel il a enchaîné les concerts et les festivals, et son rôle remarqué dans la série événement La Trêve, issu de l'appel à projet séries belges de la RTBF. On l'a également aperçu sur le grand écran dans Un petit boulot, le dernier film du réalisateur français Pascal Chaumeil, ainsi que dans Les Survivants, le premier long métrage de Luc Jabon. Il vient de tourner dans le drame historique L'Echange des Princesses du romancier et cinéaste Marc Dugain, et s'apprête à incarner Patrick Dils dans le téléfilm produit par France 2 qui lui sera consacré, aux côtés de Mathilde Seigner.

image

Jean-Jacques Rausin, diplômé de l'IAD, s'est fait connaître en accompagnant une nouvelle génération de réalisateurs belges très actifs dans le domaine du court métrage : Matthieu Donck, Jacques Molitor, Ann Sirot & Raphael Balboni, Christophe Hermans, et bien sûr, Xavier Seron et Méryl Fortunat-Rossi (Magritte du Meilleur court métrage de fiction en 2016 pour L'Ours Noir). On le voit également dans de nombreux longs métrages belges, comme Eldorado de Bouli Lanners, Au cul du loup de Pierre Duculot, Torpedo de Matthieu Donck, ou encore Fils Unique de Miel Van Hoogenbemt. Il se révèle cette année avec le premier rôle de Je me tue à le dire de son complice Xavier Seron, un long métrage caustique et atypique qui connaît une belle carrière en festival, et dans la série à succès Ennemi Public (également issue de l'appel à projet, comme La Trêve) où il interprète le rôle de l'inspecteur Charlier, dont il s'apprête à endosser à nouveau le costume au printemps prochain.

image

Natacha Régnier fait ses premiers pas devant la caméra de Pascal Bonitzer (Encore), avant d'apparaître aux yeux des cinéphiles du monde entier en obtenant le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes pour La Vie Rêvée des Anges d'Erick Zonca, pour lequel elle obtient également le César du Meilleur Espoir Féminin. Elle tourne ensuite pour de nombreux cinéastes francophones, de François Ozon (Les Amants Criminels) à Costa-Gavras (Le Capital), en passant par Eugène Green (Le Pont des Arts, Le Fils de Joseph), Lucas Belvaux (La Raison du plus faible, 38 Témoins), Anne Fontaine (Comment j'ai tué mon père), Chantal Akerman (Demain, on déménage), Emmanuel Bourdieu (Vert Paradis, Les Amitiés Maléfiques, Intrusions), Harry Cleven (Trouble), ou encore Michel Gondry (L'Ecume des Jours). On la retrouvera bientôt dans deux premiers films belges (Une part d'ombre de Samuel Tilman, et Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens), ainsi que dans la comédie familiale Le Petit Spirou.

Jaeger-LeCoultre partenaire des Magritte du Cinéma

Fidèle à ses valeurs et à sa volonté de soutenir le cinéma à travers le monde, Jaeger-LeCoultre s'est ainsi tourné vers la Belgique, qui tient une place bien particulière dans le cinéma francophone. Avec une diversité de production et une créativité qui dépassent les frontières, les professionnels du secteur ont développé un véritable savoir-faire dans les productions nationales et les coproductions internationales, qu'il s'agisse de longs métrages de fiction ou d'animation, de documentaires ou encore de courts métrages.

Photos: Laure Geerts pour le Collectif Caravane