ACTUALITÉS

Les Magritte du Cinéma
11e édition - 12 février 2022

08 février 2022 - 10:23:45

Meilleur acteur dans un second rôle 2022: les nominations

Un ermite inquiétant, un beau-père attentif, un père aimant et un infirmier à l’écoute, autant de rôles seconds discrets mais précieux endossés par quatre comédiens aux profils et aux parcours radicalement différents.
On retrouve une fois de plus Benoît Poelvoorde, habitué des Magritte du Cinéma. Il s’agit déjà de sa 8e nomination, sachant qu’il a déjà remporté le Magritte du Meilleur acteur en 2014 pour Une place sur terre. Il concourt cette année pour son rôle dans Adoration, de Fabrice du Welz. Il y incarne Hinkel, un ermite vivant seul dans un ancien camping désaffecté, qui recueille malgré lui un duo d’enfants perdus, Paul et Gloria. Il révèle avec ce personnage une facette surprenante de ses talents de comédiens, beaucoup plus sombre et inquiétante, que l’on retrouvera d’ailleurs dans le prochain film de Fabrice du Welz, Inexorable, dont il est le héros.

Sam Louwyck n’est pas non plus un inconnu pour Les Magritte du Cinéma, qui aiment décidément beaucoup les acteurs flamands. Il a déjà été nominé à deux reprises dans cette catégorie du meilleur acteur dans un second rôle en 2014 pour La Cinquième Saison, et en 2017 pour Keeper. Dans Jumbo, il incarne Hubert, le compagnon de la mère de l’héroïne, qui jette un regard distancié mais bienveillant sur la relation intense qui unit Jeanne à son amoureux, Jumbo, manège à sensations fortes.

Dans Les Intranquilles, Patrick Descamps incarne le père de Damien, le héros bipolaire du film. Avec discrétion mais engagement, il soutient son fils mais aussi sa famille, sa femme et leur enfant, en veillant à ne pas choisir de camp, tout en restant un appui indéfectible pour Damien. Une présence logique pour Patrick Descamps, immense comédien belge, fidèle compagnon de Lucas Belvaux notamment, une collaboration qui lui a d’ailleurs valu une nomination en 2018 pour Chez Nous.

Le dernier nominé de la catégorie est quant à lui un nouveau venu. Dans Une vie démente, Gilles Remiche interprète Kevin, infirmier consciencieux et attachant, qui accompagne au quotidien Suzanne, l’héroïne du film atteinte d’une maladie neuro-dégénérative. Il épouse sa fantaisie et veille à lui laisser assez de liberté, tout en la canalisant. Longtemps réalisateur, auteur de plusieurs documentaires, Gilles Remiche s’est tourné vers la comédie il y a quelques années. Il faisait déjà une apparition dans Avec Thelma, le dernier court métrage d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, mais cette prestation dans Une vie démente est son premier grand rôle.