ACTUALITÉS

Les Magritte du Cinéma
11e édition - 12 février 2022

10 février 2022 - 09:31:55

Meilleur acteur 2022: les nominations

Trois habitués et un outsider de luxe se partagent les nominations pour le Magritte du Meilleur acteur. On retrouve Bouli Lanners, lauréat de la dernière édition, Jérémie Renier, souvent nominé mais encore jamais primé dans cette catégorie, et Arieh Worhalter, multi-primé dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle, qui inaugure on l’imagine une longue salve de nominations dans la catégorie Meilleur acteur. Face à eux, Jean Le Peltier fait office de nouveau visage pour sa performance pleine de fantaisie dans Une vie démente.
Lors de la 10e édition des Magritte du Cinéma, Bouli Lanners remportait (enfin) la statuette du Meilleur acteur pour son rôle dans C’est ça l’amour de Claire Burger, où il interprétait un père de famille un peu largué, mais qui dressait presque malgré lui les contours d’une nouvelle masculinité, à mille lieux de celle imposée par les stéréotypes de la société patriarcale. Il revient cette année dans un rôle d’homme de main poète pour Cette musique ne joue pour personne de Samuel Benchetrit, et célèbrera sa 11e nomination toutes catégories confondues, devenant de facto le recordman en la matière.

Dans un tout autre registre, Jérémie Renier est nominé pour son rôle dans Slalom, premier long métrage percutant de Charlène Favier, où il incarne un entraineur sportif intense et inquiétant, qui sombre du côté obscur et noue une relation hautement malsaine avec sa jeune protégée. Il s’agit de la troisième nomination du comédien belge dans cette catégorie, après celles obtenues pour Cloclo et Ni le ciel ni la terre, sachant qu’il a déjà remporté à deux reprises le Magritte du Meilleur acteur dans un second rôle pour Potiche et Saint Laurent.

Comme Jérémie Renier, Arieh Worthalter a lui aussi remporté à deux reprises le Magritte du Meilleur acteur dans un second rôle. Primé lors des deux dernières cérémonies pour Girl en 2019 et Duelles en 2020, on se demande bien ce qui pourrait l’empêcher de donner raison à l’adage jamais deux sans trois, à part bien sûr le grand talent de ses camarades de jeu. Il est en lice cette année pour sa prestation dans Serre-moi fort de Mathieu Amalric, où il incarne avec une grande sensibilité le rôle de Marc, un homme amoureux et perdu par la force du destin, forcément mystérieux et résolument aimant.

Le dernier comédien en lice est un nouveau venu, un outsider de luxe qui par la grâce de sa prestation dans Une vie démente d’Ann Sirot et Raphaël Balboni complète ce quatuor de choix. Jean Le Peltier, comédien, auteur et metteur en scène, s’est largement distingué au théâtre. On l’a déjà vu dans de nombreux courts métrages, mais Une vie démente est son premier grand rôle au cinéma. Il y incarne avec une émouvante candeur Alex, un jeune homme dépassé par les femmes de sa vie, sa mère qui prend le large, et sa petite amie qui choisit d’embrasser la vie en plein. Notons qu’il est également le héros de Sprötch de Xavier Seron nominé pour le Magritte du Meilleur court métrage de fiction, et de Mon Légionnaire de Rachel Lang, en lice pour le Magritte des Meilleurs costumes.